a

Vous souhaitez vivre en harmonie ? Redessiner votre corps tout en gagnant en sérénité ?

Parce que prendre soin de soi s'apprend, pensez à Yojugara ! Des cours de Yoga de qualité, en toute authenticité, avec une professeure certifiée.

© 2022 Yojugara | Mentions légales

03 84 44 00 18

39 210 Plainoiseau

Lun-Ven 8h30-19h30

Yojugara > Articles  > Yoga : une discipline aux styles très variés
yoga, discipline

Yoga : une discipline aux styles très variés

Comment choisir un yoga en particulier quand on voit les différents styles proposés ? Quel est celui le mieux à même de correspondre à nos besoins ?

Trouvant son origine il y a plusieurs millénaires en Inde, le yoga ne se développe en Occident que depuis une centaine d’années, avec un véritable boom depuis les années 60. À travers le monde, pas moins de deux milliards de personnes pratiquent le yoga. Et si, pour beaucoup d’Occidentaux, cette discipline se limite à un simple enchaînement d’asanas (postures), le yoga ancestral va bien au-delà. Cependant, certains yogas ne s’attardent qu’à travailler le corps et la souplesse. Tandis que d’autres misent davantage sur le souffle et la gestion du stress.

Savez-vous que… ? La méditation transcendantale, une des formes du yoga, a été largement popularisée à la fin des années 60 grâce… aux Beatles !

 

Le Hatha Yoga

Sans doute le plus universel et duquel découle le plus grand nombre de pratiques. Le Hatha-Yoga combine des postures physiques avec des techniques respiratoires, dans l’optique que corps, cœur, esprit et âme soient reliés. Le but ? Atteindre l’Éveil par le corps. Car on ne peut pas accéder au niveau supérieur de conscience sans prendre en soin de son enveloppe physique.

Pendant une séance, préparez-vous à enchaîner les différentes postures (plus ou moins difficiles selon votre niveau). Mais également à contrôler votre souffle, méditer, et aussi à vous relaxer.

 

Le Yoga Kripalu

Basé sur le Hatha Yoga, ce Yoga est encore largement méconnu dans le monde francophone. Pourtant, il a acquis ses lettres de noblesse chez les Anglo-Saxons. (À YOJUGARA, nous l’enseignons !) “Kripalu” signifiant compassion, il s’agit d’une approche basée sur la bienveillance, où l’on place la personne au centre de la pratique, pour qu’elle apprenne à se connaître. Le Yoga Kripalu est le plus personnalisé (et personnalisable) des pratiques de Yoga !

Le Yoga Kripalu est une extension du Hatha Yoga : les dernières connaissances scientifiques en termes d’anatomie et de kinésiologie sont intégrées. Ce qui en fait un Yoga très sécuritaire. Mais en plus des postures, il utilise également les mudras, les bandhas, la respiration, la méditation, etc. Ce qui en fait un Yoga très complet.

Il est également capable de s’adapter à tous les types ayurvédiques, mais également aux limitations physiques et autres problèmes de santé. Accessible à tous, aux débutants comme aux plus expérimentés, on peut faire varier son intensité. On peut pratiquer les postures en version Hatha, ou les mettre en mouvement (type Viniyasa), ou les maintenir longtemps (Yoga Restaurateur). 

Toute reproduction interdite

“Le Yoga ne change pas seulement la façon dont nous voyons les choses, il transforme la personne qui voit.” Sri B.K.S Iyengar

Le Yoga Iyengar

Si Krishnamacharya en pose les bases, il est enseigné par BKS Iyengar puisque, pour des raisons de santé, le Hatha ne convenait pas. Très sécuritaire, cette pratique met l’accent sur l’alignement, avec énormément de précision et de structure. Pour cela, on utilise des accessoires : blocs, chaise, courroie, etc.

C’est un enseignement qu’on conseille aux personnes de type « Vata » (selon l’Ayurveda) pour les aider à s’enraciner, ainsi qu’aux personnes avec des faiblesses de constitution ou des maladies ou des mouvements limités (âge avancé, arthrose…) et qui ont besoin d’adapter leur pratique.

 

Le Yoga restaurateur

Dérivé du Yoga Iyengar et promu par… la fille de BKS Iyengar ! Dans cette pratique, on utilise beaucoup les accessoires, pour permettre de maintenir longtemps les postures, sans négliger le confort.

C’est un Yoga qu’on conseille aux personnes fragiles, âgées, aux malades, afin de les aider à se « régénérer ». Mais il ne leur est pas réservé pour autant tellement il apporte de bienfaits !

Toutefois, si vous êtes en forme physiquement, on recommande de ne pas faire que cette seule pratique. On conseille généralement deux pratiques physiques (séances de vélo, footing, rugby, danse, ski… ou de Yoga « plus dynamique » que celui-ci) pour une séance de Yoga Restaurateur. (Sauf si la personne est malade.)

Selon le type ayurvédique de la personne, on le conseille aux « Vata » (pour les aider à s’enraciner et gagner en sérénité), ainsi qu’aux « Pitta » (pour leur apporter de la douceur, dans un cadre non compétitif). C’est une pratique excellente pour les gens stressés !

 

Le Yoga Nidra

Le Yoga du rêve éveillé ! Créant un pont entre conscient et subconscient, entre éveil et sommeil, il s’agit d’atteindre un état de conscience modifié. Le but ? Établir le lien avec le Divin ou la Source de Vie. Pour cela, on pratique une série d’exercices « mentaux » dans un ordre établi, tandis que notre corps demeure immobile. (Cela pourrait s’apparenter à de l’auto-hypnose.)

Allongé sans bouger, on entre en connexion avec soi et on prend le temps de s’y découvrir véritablement. On peut ainsi aborder plus facilement nos émotions négatives, nos peurs et nos regrets, pour apprendre à s’en détacher. À terme, le Yoga Nidra cherche à éveiller tout notre potentiel et à nous éclairer sur notre nature profonde, dans un état méditatif tel qu’il est comparable au sommeil. Si vous êtes tenté(e), vous pouvez venir le tester à YOJUGARA !

“Pratiquez et le reste viendra” Sri K Pattabhi Jois

Le Yoga Ashtanga

Constitué de 6 séries, il s’agit d’une pratique très rigoureuse avec beaucoup de discipline. Pendant les premières années, le pratiquant ne va réaliser que la première série (voire les deux premières, selon les personnes) à raison de 90 min/jour, et ce, 6 jours par semaine. Les mouvements se pratiquent en Viniyasa (dynamique), à raison d’un mouvement par respiration.

Si ce Yoga peut s’adapter (on atteint difficilement la fin de la série les premières fois), c’est également une pratique très restrictive, avec un cadre très défini.

Il s’adresse aux personnes qui ont beaucoup d’énergie à canaliser, une très bonne forme physique, et par essence, aux jeunes hommes.

Attention : en plus d’avoir beaucoup d’énergie, vous devez avoir de solides articulations, sinon le risque de blessure est élevé. En effet, c’est un Yoga qui a peu évolué en 100 ans et qui n’a pas incorporé les apports récents en anatomie et kinésiologie. 

 

Le Viniyasa-Yoga ou Hatha Flow

Dérivé de l’Ashtanga, dans ce yoga, le pratiquant enchaîne les postures régulièrement, au rythme de sa respiration, de la manière la plus fluide possible. Les postures sont les mêmes que celles du Hatha, avec quelques légères modifications possibles, afin de faciliter l’enchaînement des asanas. C’est un Yoga en mouvement, très fluide.

On conseille ces versions dynamiques aux personnes de type « Kapha », très ancrées à la terre, pour les aider à gagner en légèreté.

 

Le Bikram-Yoga

Dérivé du Hatha, le Bikram se pratique légèrement vêtu (en brassière, maillot de bain, etc.), sans doute dû au fait que ces cours se pratiquent dans une salle humide et (sur)chauffée à 40°C… Les postures s’enchaînent de manière intensive toutes les 5 secondes.

Le Bikram est réservé aux personnes en excellente condition physique, ayant l’habitude des exercices cardio intensifs et capables de résister à la chaleur. Attention : déshydration ou malaise peuvent accompagner cette pratique, et il est impératif de consulter un médecin avant de la pratiquer.

 

Le Fly Yoga

Développé par des kinésithérapeutes, cette discipline se pratique suspendu dans de grands foulards ou des hamacs accrochés au plafond. Les mouvements s’enchaînent avec légèreté, aussi bien les asanas, que les mouvements de gym ou de danse. Idéal pour les personnes qui sont mal à l’aise dans leur corps ou qui bougent avec difficulté. Il faudra tout de même pouvoir supporter de passer une bonne partie de la séance la tête en bas !

Mais la dernière partie de la séance, lové et suspendu dans le drap, procure un vrai sentiment de bien-être. Certains pourront commencer par apprivoiser le Fly Yoga avant de passer au Partner Yoga ou à l’Acroyoga.

 

Acroyoga et Partner Yoga

L’Acroyoga se pratique avec trois personnes, tandis que le Partner Yoga se fait avec deux personnes. Le premier combine différentes techniques : asanas, yoga, danse et massages thaïlandais. L’Acroyoga est plus tonique que le Partner Yoga, pendant lequel les étirements pratiqués l’un contre l’autre sont vécus comme des massages.

Acrobatiques, ils supposent une bonne condition physique, et peuvent être très agréables s’ils sont pratiqués en toute confiance avec son ou ses partenaires (par exemple en couple, en famille, ou entre amis).

 

Le Yoga Kundalini

En Occident, on sait que l’on utilise seulement 10% de nos capacités cérébrales (les plus intellectuelles). Selon les Hindous, cette pratique permet d’aller chercher les 90% dormants (les plus spirituelles).

En Yoga Kundalini, on cherche à faire monter l’énergie dormante concentrée dans le premier chakra, afin de la faire monter au travers du canal central Sushumna, pour aider à l’élévation du pratiquant. Cette pratique utilise très peu de postures, et se base surtout sur les mantras, les mudras, les bandhas, etc.

Il s’adresse aux personnes cartésiennes, de type « Pitta » ou « Kapha », trop ancrées et « prises dans le corps ». Si vous êtes « Vata », mieux vaut passer votre chemin puisque vous n’avez pas besoin de vous élever davantage.

Attention : on le déconseille aux personnes anxieuses et on le préconise aux personnes émotionnellement stables.

“Le yoga c’est apprendre à revenir à vous-même. c’est trouver vos limites, étendre vos frontières et être capable de vous relaxer réellement dans ce que vous êtes.” Christina Brown

Pour conclure…

Un professeur compétent sait adapter les postures en fonction du niveau de ses élèves et de leurs problèmes physiques (aussi bien pour un manque de souplesse qu’un glaucome). Ne pensez pas que le yoga convient à tous sans condition. Parlez-en d’abord à votre médecin et ensuite, si vous avez un problème particulier (comme de l’hypertension, par exemple), discutez-en aussi avec votre professeur de yoga. Celui-ci fera attention à vous et vous enseignera des postures non contre-indiquées pour votre pathologie.

Si vous hésitez encore sur la voie à choisir, n’hésitez pas à aller rencontrer les professeurs ou participer à des stages ou des portes ouvertes (la séance d’essai est généralement gratuite, comme à YOJUGARA). Vous pouvez aussi intégrer temporairement une classe, le temps de tester en toute sérénité (certains professeurs font payer leurs élèves au cours ou au mois).

 

Sans oublier nos besoins contemporains, continuons d’honorer le Yoga ancestral et sa raison d’être à l’origine : savoir concilier l’exercice physique à la méditation, pour atteindre un état de pleine conscience. Mens sana in corpore sano

Aucun commentaire

Laisser un commentaire